Bandeau
Aventure en Guyane
à l’époque où la jungle était intacte

10 ans de vie de Robinson en Guyane à une époque ou la Jungle était encore intacte et témoignage sur sa destruction.

Fourmilier

Le tamanoir, le tamandua et le minuscule myrmidon sont les trois espèces de fourmilier observables en Guyane

Article mis en ligne le 26 juin 2016

par Christian Voillemont
logo imprimer

On peut croiser en Guyane trois espèces différentes de fourmiliers.

Le Tamanoir

Myrmecophaga tridactyla, c’est le géant de l’espèce.
Le tamanoir peut mesurer jusqu’à deux mètres pour quarante kilos. Il peut dévorer jusqu’à 30 000 fourmis ou termites par jour. Il a une force considérable, car, d’un coup de griffes, il peut ouvrir une termitière qu’on aurait du mal à ouvrir`à la machette. Le Tamanoir peut vivre jusqu’à 25 ans, mais il a un faible taux de reproduction. La gestation dure environ 5 mois, la mère s’occupera ensuite du bébé 1 an. Le petit allaitera 6 mois et vivra accroché à la fourrure au dos de sa mère un an. Une femelle n’a qu’un petit tous les deux ans et demi. L’espèce est en grand péril de disparition.

Le tamandua

Tamandua tetradactyla
Il est moins rare que le Tamanoir. Il est tout aussi bien arboricole que terrestre.
Il utilise lors de ses déplacements sa queue préhensile. Il mesure tout au plus 90 cm de long pour 8 kg maximum.

Le myrmidon,

Cyclopes didactylus
40 cm maximum dont la moitié de queue pour 300grammes, c’est le plus petit des fourmiliers. Discret, arboricole et nocturne, il est rarement observé.

Rencontre avec des tamanoirs

En 1979, j’ai croisé le chemin d’un Tamanoir et cela a tourné au vinaigre.... Vous trouverez le récit de cette aventure dans les histoires de jungle : Bagarre avec un Tamanoir
Suite à cette aventure, j’ai fait quelques recherches sur le fourmilier. C’est un animal calme et tranquille, paisible, mais qu’il ne faut pas menacer, car il peut être extrêmement dangereux malgré sa bonhomie apparente. Il a une force considérable dans les pattes avant et ses griffes acérées sont capables d’infliger de terribles blessures. Il se met debout et essaie de vous enserrer et de vous étouffer en vous plantant les griffes dans le dos. Dans une savane au Guyana, un scientifique a trouvé deux squelettes, un jaguar enserré par un fourmilier. Ils sont morts tous deux dans la lutte et le tamanoir n’a pas lâché son étreinte mortelle.

Ma deuxième rencontre avec un Tamanoir fut plus rigolote. J’étais dans les Tumuc humac sur la Coulé-coulé et je dormais dans mon hamac lorsque je sentis quelque chose d’humide me lécher avec des bruits de succion et de reniflement. Je restais immobile, essayant de comprendre ce qui se passait et voir à quoi j’avais à faire. Prudence est mère de sûreté dit le proverbe. Mais là, j’étais perplexe. Ce n’était pas un serpent, c’était gros, ça avait une grande langue qui me tâtait... Un fourmilier ! prudemment, prêt à bondir, j’allumais ma lampe de poche pensant bien que cela le ferait fuir et c’est ce qui c’est passé. Il décampa à toute vitesse, bousculant au passage le hamac d’un camarade endormi.

C’est une espèce extrêmement utile, car elle contrôle les populations de fourmis. Des scientifiques ont étudié des fourmis qui vivaient sur une île formée par un lac de barrage. En l’absence de prédation, elles ont dévoré tout ce qui vivait sur l’îlot, plante et animaux, avant de disparaître elles-mêmes, ne laissant qu’un désert rocailleux.

Vidéos

Tamanoir

Tamandua

P.S. :

logo, wikimedia, auteur : Anagoria


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

1996-2017 © Aventure en Guyane - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.35
Hébergeur : Voillemont Christian