Bandeau
Aventure en Guyane
à l’époque où la jungle était intacte

10 ans de vie de Robinson en Guyane à une époque ou la Jungle était encore intacte et témoignage sur sa destruction.

La tortue luth
Dermochelys coriacea

La plus grande des espèces de tortue marine, la tortue luth, vient pondre tous les ans sur les pages de Guyane et tout particulièrement aux Hattes.

Article mis en ligne le 26 juin 2016

par Christian Voillemont
logo imprimer

La tortue luth (Dermochelys coriacea) est la plus grande des sept espèces de tortues marines, contrairement aux tortues, elle ne possède pas carapace, mais une cuirasse de peau épaisse.

Présente dans tous les océans elle est en fort déclin à cause du pillage de ses nids, du le braconnage, les filets de pêche, la pollution et l’urbanisation du littoral. Elle figure sur la liste des espèces en voie de disparition et jouit de programmes d’étude et de protection internationaux. Il ne resterait plus que 100 000 tortues luth environ dans le monde et le nombre de lieux de ponte a beaucoup diminué ainsi que la fréquentation des lieux de ponte restant.

Elle peut vivre jusqu’à 50 ans, mesurer 2 mètres de longueur pour un poids oscillant entre 450 kg et 950 kg. Dans les années 80, j’ai observé plusieurs spécimens évalués à 750 kg par les scientifiques présents et c’était impressionnant !

Elle est capable de plonger à 1300mètres de profondeur et rester 80 minutes sous l’eau.

C’est une espèce pélagique (qui vit en pleine mer), elle ne s’approche des côtes que pour la reproduction.

Comme la plupart des tortues marines, elle ne s’aventure sur la terre ferme que pour pondre.

 Répartition des lieux de ponte de la tortue luth

  • Fond bleu : présence de tortues luth
  • Point jaune : lieux de ponte secondaires
  • Point rouge : lieux de ponte principaux

Source Wikipédia

Elle se nourrit essentiellement de méduse et à l’occasion de poissons, de crustacés, de calmars, d’oursins et végétaux. Chaque jour, elle peut consommer quotidiennement une quantité de méduses égale à son propre poids. De ce fait, elle a un rôle important dans l’équilibre biologique, car elle empêche la prolifération des méduses, grande consommatrice d’alevins et de jeunes poissons

.

 La tortue luth en Guyane :

Seules les femelles retournent sur leurs lieux de naissance. L’accouplement se ferait dans l’océan et la fécondation serait suffisante pour une dizaine de pontes. La maturité sexuelle situerait entre 6 et 12 ans selon les scientifiques. Une tortue peut pondre 1000 œufs par saison de ponte, mais la moitié environ sont stériles. Les œufs font environ 5 cm de diamètre et sont de couleur blanche. La coquille est une membrane souple.

Même si l’op peut observer des pontes en plein jour, les pontes se font généralement à marée haute de nuit, sur la plage de mars à juillet. Même si autrefois, on pouvait observer des pontes à Montjoli, c’est surtout sur la plage des Hattes (Awala-Yalimapo ) que l’on peut observer la ponte en Guyane.

 Les étapes de la ponte :

Lorsque la mer monte, la femelle quitte l’océan pour rejoindre le haut de la plage, à la lisière de la végétation.
Elle creuse le sable avec ses 4 pattes pendant un quart d’heure tout autour d’elle.
Avec ses pattes arrière elle creuse un trou de 80 cm environ ce qui peut durer un bon 20 à 30 minutes. Il lui arrive parfois de détruire un nid en creusant un nouveau.
Ensuite, elle va pondre ses œufs. Cela est impressionnant, elle à une respiration rauque et saccadée et des larmes coulent de ses yeux (en réalité pour évacuer le sel de son organisme).
La ponte finie, elle rebouche délicatement le trou avec ses pattes arrière et le tasse soigneusement. L’opération peut durer une dizaine de minutes.
La tortue ensuite va brasser le sable en tout sens et tourner sur elle-même pour effacer toute trace du nid et dans certains cas zigzaguer de-ci de-là sur la plage pour égarer les pileurs de nids.
Lorsqu’elle pense avoir fini, elle retourne à l’eau exténuée.

La vidéo ci-dessous sur la ponte de la tortue luth que j’ai tournée en 1989 montre toutes ces phases

Les œufs éclosent entre 60 et 70 jours. La température détermine le sexe des petites tortues. Une température d’incubation de 26 à 30 °C produit un mélange de mâles et femelles, au-dessus de 30 °C, il n’y aura que des femelles.

À l’éclosion, la petite tortue fait 7 à 8 centimètres de longueur. Crabes, caïmans, oiseaux, coatis, chiens errants puis pieuvres et gros poissons s’en régalent et font des ravages dans les populations de jeunes tortues.

Les œufs aussi sont victimes de prédation par des insectes comme la courtière, des humains, des chiens errants...

 Cause du déclin de la tortue luth :

Les sacs d’emballage de super marché rejetés dans la mer sont confondus avec des méduses. Cela provoque une occlusion gastrique ou intestinale mortelle. C’est la principale cause de mortalité des tortues luth.

Les filets de pêche capturent les tortues qui incapable de nager à reculons ne peuvent s’en libérer. Les pêcheurs les tuent à la machette pour sauver leurs filets. Tout le monde se souviendra des reportages de RFO où l’on voyait des pêcheurs tuer des tortues pour libérer leurs filets en expliquant qu’un filet coûtait cher...

Malgré que la viande des tortues soit toxique (elle contient de la chelonitoxine qui cause de la nausée ou du vomissement dans le meilleur des cas avec coma voire même à la mort dans le pire des cas.), elle reste tuée pour sa consommation ou pour des remèdes aussi traditionnels qu’inefficaces...

Les œufs de l’animal sont prisés de nombreux braconniers.

Dans certains pays, les femelles sont tuées et leur peau est transformée en bijoux et autres souvenirs touristiques.

 Un exemple du déclin de la tortue luth ?

De 70.000 individus estimés en 1982 grâce aux nids dénombrés sur les plages du Mexique, elles seraient désormais bien moins nombreuses (250 selon les chiffres de 1998-1999). source

  Protection de la tortue luth :

Des écloseries ont été mises en place pour lutter contre la prédation et le braconnage des œufs. Les principaux lieux de ponte ont été protégés par des parcs naturels. Les scientifiques étudient l’animal pour le protéger avec télémétrie et balises Argos.

 La WWF propose quatre mesures principales de protection de la tortue luth

  • Protéger les lieux de pontes en créant des zones protégées ;
  • Faire de la prévention près de ces lieux ;
  • Faire de la tortue luth un attrait touristique dans certaines régions ;
  • Limiter la présence de filets de pêche près de la côte.
P.S. :

photo de logo : commons.wikimedia.org auteur MD


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

1996-2017 © Aventure en Guyane - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.15
Hébergeur : Voillemont Christian