Bandeau
Aventure en Guyane
à l’époque où la jungle était intacte

10 ans de vie de Robinson en Guyane à une époque ou la Jungle était encore intacte et témoignage sur sa destruction.

Les Oyaricoulets

Beaucoup de coureurs de bois colportent des récits ou des légendes sur les « anciens Indiens » c’est-à-dire sur des tribus sauvages et inconnues, cannibales de surcroît qui hanteraient les grands bois.

Article mis en ligne le 29 juin 2016

par Christian Voillemont
logo imprimer

La plus célèbre de ces tribus fantômes, citées par les premiers explorateurs qui les craignaient énormément étaient les Oyaricoulets encore appelés « Oayakulé » ou « longues oreilles ». Leur nom signifierait les Indiens Oyaris de la rivière Coulé-coulé. Leur mauvaise réputation vient du fait qu’un jour sur une plage du Maroni, ils ont eu un différent d’ordre commercial avec des Bonis qui a fini par un bain de sang suivi d’un bon repas où les victimes Bonis sont devenus le plat de résistance. Le cannibalisme étant fréquent dans le passé, ce n’est pas cela qui les distinguait, mais plutôt le fait qu’ils soient de race blanche, blond, grands et avec des lobes d’oreilles démesurées.

En 1903, un groupe d’orpailleurs aurait surpris un village Oyaricoulets, l’aurait attaqué et ramené comme butin un jeune indien de 9 ans qui fût baptisé et scolarisé à St-Laurent du Maroni sous le nom de James Reynald. Il mourut de la grippe espagnole et repose au cimetière de St-Laurent du Maroni.

De nombreux témoignages de l’existence des Oayakulés existent et ils se nommaient eux-mêmes Triométèsems ce qui signifiait « ami des trios », leur langue était très proche de celle des trios. Ils ont été localisés sur Oulémali, la crique Loué, sur l’Itany, la Ouaki, le Tampok et sur la rivière Coulé Coulé. Le gros village (150 âmes environ) où avait été capturé le jeune Oyaricoulet cité plus haut était sur la crique Pikin Fity .

Plusieurs personnes dignes de foi m’ont situé très précisément des lieux où ils avaient observé des traces et des indices de vie des « anciens Indiens ». Pour ma part, j’ai remonté la Coulé-coulé sans rien y voir, quoique...

En 1995, lors de l’expédition sur les traces de Coudreau, j’ai moi-même observé des indices qui laissent à penser que la forêt serait habitée d’Indiens inconnus.

Mythe ou réalité ?

Plus de détails, d’anecdotes et de témoignages lors de nos conférences, si le sujet vous intéresse.

Si vous avez connaissances de faits, récits, légendes concernant les sujets traités, aidez-nous à enrichir le site en écrivant au Webmestre
qui ajoutera vos textes

Voici quelques gravures anciennes qui représentent des objets usuels ou des villages Indiens vers 1890


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

1996-2017 © Aventure en Guyane - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.35
Hébergeur : Voillemont Christian